Aujourd’hui n’est pas hier et encore moins demain !

masqueEt j’ajouterai si c’est içi, ce n’est pas ailleurs ! Merci pour ces grandes nouvelles me direz-vous ? Ces truismes ne vous apprennent rien ? C’est pourtant la seule réflexion que j’ai pu  me faire et retransmettre à certains parents, fâchés d’entendre leur ado grognon, trouver que le collège, c’est bof ! Qu’il s’ennuie…que c’est nul ! Qu’on n’apprend rien de concret, que franchement ça le saôuuuule de travailler le soir en rentrant et qui n’a, mais alors, pas la moinnnndre idée de ce qu’il fera plus tard. Oui, ça, c’est votre quotidien ! Il est bien évidemment extrêmement fatigué de sa journée et n’a pas pensé une seconde ou eu le temps de vider le lave-vaisselle.

Notre quotidien, c’est aussi de tourner le bouton de la radio ou de la télévision, où l’on ne peut échapper à ces images choquantes, violentes et bouleversantes de ces migrants dont l’espoir est d’atteindre nos côtes, pour enfin venir rejoindre nos pays libres et démocratiques et plein d’imperfections ! Le choc, c’est aussi parfois dans des familles que je reçois, ces enfants qui viennent d’ailleurs, dont on ne parle pas beaucoup, et pourtant,  ils travaillent comme des forcenés, dans nos écoles inégalitaires,  pour devenir médecin ou ingénieur, voire chef d’entreprise,  qui ne veulent surtout pas parler de l’arbre généalogique des métiers car leurs ancêtres ne les intéressent plus. Le quotidien de Quokka, c’est aussi des parents inquiets, qui ont oublié que Uber et Blablacar ont certainement été créés par des enfants qui ne savaient pas ce qu’ils feraient plus  tard ! Moralité ? l’idée n’est pas comme à l’école de créer une morale de ces histoires, surtout pas, mais d’appréhender les difficultés ou les points compliqués, sans jugement. Il ne sert à rien de relativiser, les problèmes de vos ados sont réels et ont droit à leur place entière, s’ils n’existaient pas hier, ils sont bien réels aujourd’hui et içi, et il faut vraiment s’en occuper pour que leur ciel s’éclaircisse et que demain ils aient confiance dans leurs talents pour créer, innover et participer. J’ai eu le bonheur de voir des yeux qui pétillent ces derniers jours, quand, leur propriétaire, arrivée en terminale après 2 années de conflits, a vu son horizon s’éclaircir et s’imaginer demain. Nous avions travaillé ensemble, à des moments clés. Voila, j’n’ai plus besoin de vous,  a t’elle dit ! Nous avions travaillé sur des thèmes de réflexion, la liberté, le partage, le bonheur etc… Rien de scolaire donc. Quel plaisir de vérifier, encore une fois, la phrase de mon ami Fabio : Le bonheur n’est pas dans la pauvreté ni dans la richesse mais dans la satisfaction. 

Publié le 6 septembre 2015 | | Laissez vos commentaires

Classés dans : ,

Laisser un commentaire