Interview : La Fabrique à bonheurs

La fabrique à bonheurs POUR UNE BELLE ANNÉE 2013 !

Vous avez créé ensemble la fabrique à bonheurs. Pourquoi mettez vous un S à bonheurs et avez vous plus de bonheurs à 2, 3 ou 4 ?

Nous avons choisi d’appeler notre structure « la Fabrique à Bonheurs » avec un S car nous pensons que le Bonheur avec un grand B n’existe pas en tant que tel. Ce qui rend heureux ce sont tous les petits bonheurs au quotidien. Souvent, nous sommes bloqué(e)s car nous avons une vision beaucoup trop idéalisée du bonheur. Nous visons le Bonheur avec un grand B. C’est décourageant et cela nous plonge dans un cercle vicieux d’insatisfaction chronique. Or, si nous voyons le bonheur comme la somme de plein de petits bonheurs, alors nous prenons conscience qu’il devient facile d’être heureux au moins une fois par jour. Ce sont tous ces petits bonheurs qui, mis bout à bout, rendent la vie douce et joyeuse. Quant à savoir si l’on a plus de bonheurs à plusieurs, nous disons que « le bonheur des uns fait le bonheur des autres ». Plus on partage, plus on se sent heureux. La joie, l’optimisme, l’humour et la bienveillance sont contagieux. Etre heureux tout seul, c’est chiant (oups) et ça devient vite stérile.

Tout le monde peut il fabriquer des bonheurs ?

Oui ! Car nous croyons beaucoup à l’idée que le Bonheur est une action. Il se construit pas à pas, chaque jour, et il dépend fortement de la manière dont nous percevons les événements de notre vie. Nous sommes influencées par le courant de la Psychologie Positive dont nous partageons les valeurs. Il ne s’agit pas d’être des « ravies de la crèche », perchées sur un petit nuage rose, mais plutôt de penser que le monde existe aussi tel qu’on le regarde. Au delà des épreuves et des moments difficiles que nous traversons tous au long de la vie, nous expérimentons des moments de bonheur et de plénitude. Notre éducation a tendance à mettre l’accent sur le négatif et à juger le positif comme étant « juste normal », voire bizarre parfois. Nous pouvons aussi changer notre angle de vue et mettre le positif au premier plan. Alors, oui ! Nous pouvons tous fabriquer des bonheurs en famille, au travail et dans notre quotidien d’une manière générale, indépendamment des difficultés.

Quand on commence à fabriquer des bonheurs, Est ce que ca peut durer toute la vie ?

Attention ! la fabrication de bonheurs est une activité à risque : en fabricant au quotidien des petits bonheurs, on devient vite addict 😉 C’est une philosophie et une hygiène de vie. Faire le choix de vivre sa vie du côté lumineux (de la force comme dirait Luke Skywalker 😉 ) est un choix difficile et courageux qui se travaille au quotidien. La bonne nouvelle c’est que c’est un choix pérenne.

Vos parents vous ont ils donné une potion magique pour être plus apte à créer du bonheur ?

Gloups, que répondre ? Il faut faire attention car si nos mères nous lisent, elles vont nous appeler et ça va barder 😉 La psychologie positive n’existait pas encore lorsque nous étions petites et l’éducation des enfants était un peu… Basique. En tout cas, nos parents nous ont montré une direction et nous ont certainement donné le courage et la force d’être autonomes (notamment grâce à leurs propres imperfections et défaillances) et de savoir que nous sommes responsables d’une partie de ce que nous mettons en œuvre.

Avez vous rencontré des fées des magiciens ou des trolls qui vous ont donné l’envie de créer la fabrique à bonheurs ?

Plus explicitement y a t’il des rencontres qui ont compté dans votre parcours professionnel ? Nous avons déjà eu la chance de nous rencontrer toutes les deux !! Et plus explicitement de faire de belles rencontres professionnelles et amicales. De belles fées avec lesquelles nous travaillons encore. Mais nous avons aussi eu la chance de rencontrer des « sorciers » adeptes de la magie noire et qui nous ont donné envie de faire l’exact opposé de ce qu’ils avaient mis en œuvre.

Est il possible d’exporter la fabrique à bonheurs dans les écoles pour aider les élèves à aimer l’école ?

Oui, nous le faisons déjà. Par petites touches mais nous allons bientôt l’envisager à une plus grande échelle. Nous savons que de nombreux enseignants ont envie d’enseigner autrement et de transmettre le plaisir d’apprendre avec joie à leurs élèves. Pour l’instant, nous intervenons sur l’initiative de certains responsables d’établissement désireux de tenter autre chose, ou à la demande des associations de parents d’élèves. Même s’il est vrai que, pour l’instant, les enseignants et les parents viennent se former chez nous hors du cadre scolaire.

Et dans les entreprises que proposez-vous ?

Fortes de notre expérience de psy, nous sommes parties du constat que beaucoup de salariés-parents étaient épuisés par la difficulté à concilier vie privée/vie pro. Ils sont également inquiets quant à l’éducation de leurs enfants. L’énergie de ces parents étant sollicitée une grande partie de la journée par le travail et ses contraintes, nous rencontrons des personnes fatiguées, culpabilisées, à la recherche de soutien, d’échanges et de réponses. Ils se sentent seuls pour affronter les soucis de la vie quotidienne. Pour ces salariés là, plus particulièrement, la réussite scolaire de leurs enfants et le désir de nourrir des relations familiales sereines tiennent une part importante dans le lot des préoccupations, d’autant que l’harmonie familiale est souvent mise à mal par les questions des devoirs, de la motivation, des notes, de l’orientation. C’est pourquoi nous avons imaginé une offre s’adressant aussi bien aux salariés qu’à leur entreprise. Aux salariés qui ont pour objectif de mieux concilier vie familiale et vie professionnelle, et peuvent participer à des formations et des ateliers avec ou sans leurs enfants en bénéficiant du concours de leur entreprise. Aux entreprises qui ont à cœur le bien-être de leurs collaborateurs, et peuvent organiser des ateliers petit-déjeuners ou déjeuners sur le lieu de travail ou des formations inter ou intra entreprise.

  •  Une formation pour les adultes : « Penser et Organiser son travail et sa vie active avec la Pédagogie Positive ® »
  •  Des ateliers : « J’aide mon enfant à Apprendre Autrement avec la Pédagogie positive ®» « Favoriser la confiance en soi avec l’approche Tête Cœur Corps »
  •  Une journée de formation Parent/Enfant : « Apprendre Autrement avec la Pédagogie positive ® »

Je suis venue à un atelier que vous organisiez et j’ai découvert une partie de votre secret de fabrication : la bonne humeur et le plaisir de partager avec les autres vos découvertes et vos méthodes est ce exact ?

Nous sommes passionnées par notre métier ! Remettre de la légèreté et de la bienveillance dans les relations familiales et faciliter le rapport à l’apprentissage sont ce pour quoi nous nous levons le matin. Nous pensons aussi que nous pouvons être de bonnes professionnelles tout en gardant notre naturel. L’on peut aborder des choses sérieuses sans se prendre au sérieux. Nous sommes aussi des mamans et nous savons à quel point, l’humour et la bonne humeur permettent de désamorcer un bon nombre de difficultés. C’est aussi ce que nous voulons partager avec nos patients et nos stagiaires.

Quokka est basé sur la bienveillance, le partage et la transmission des connaissances entre des adultes et des ados. Pensez vous que cela fasse partie des méthodes pour fabriquer des bonheurs ?

Tout à fait ! Nous pensons même que la transmission des connaissances et des valeurs ne peut se faire qu’à partir du moment où l’adulte est assez bienveillant envers son ado. Pour avoir une influence sur son ado, il est nécessaire qu’il y ait une relation basée sur la bienveillance, la confiance, l’écoute et le partage. Mais aussi l’humour, l’amour inconditionnel et l’acceptation, en dépit des difficultés. Sinon un ado reste « à dos ». C’est pourquoi nous avons crée l’approche de la pédagogie positive®, qui est la transposition des principes et méthodes de la psychologie positive à l’apprentissage et au travail en général. Dans le monde du travail scolaire ou adulte, la pédagogie positive s’intéresse aux conditions favorisant le bien-être des acteurs dans une vision globale de leurs besoins. Cette approche met l’accent sur la façon dont tous les intervenants, l’environnement de travail et les méthodes d’apprentissage, contribuent au bien-être et à l’épanouissement harmonieux des gens, des groupes et des institutions.

Nous tenons à votre disposition les dates de leurs ateliers. Bonne année 2013 !

Merci Audrey et Isabelle, vous pouvez retrouver leurs informations sur le site de la fabrique à bonheurs ici.

Publié le 15 décembre 2012 | | Laissez vos commentaires

Classés dans : ,

Laisser un commentaire