Les manuels numériques s’installent à pas comptés dans les écoles

tabletL’usage du numérique progresse à l’école, où désormais plus du quart des enseignants (29%) utilisent des manuels numériques en complément des manuels papier, contre seulement 16% il y a trois ans. Mais malgré tous les plans e-education annoncés par les gouvernements successifs, l’équipement des établissements reste très inégal et encore insuffisant, et les enseignants se plaignent de ne pas être assez formés. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par TNS Sofres et publiée ce mardi par l’association Savoir livre, qui regroupe six éditeurs scolaires (Belin, Bordas, Hachette, Hatier, Magnard et Nathan).

Le secondaire reste en avance sur le primaire, avec 35% des professeurs utilisant des ressources numériques, contre 20% des instituteurs, essentiellement en raison d’un meilleur équipement des collèges et des lycées, de raccordements internet et d’accès aux ENT (les espaces numériques de travail) facilités. Dans le secondaire, les disciplines les plus connectées sont les maths et les sciences physiques (46%), l’histoire-géo (38%), les sciences économiques et sociales (SES) et l’anglais (34%). Les enseignants de lettres, traditionnellement derrière, ont doublé en trois ans leur recours aux manuels numériques (24%). Les usages restent toutefois essentiellement collectifs, seuls 7% des élèves étant équipés individuellement en manuels numériques.

Les principaux freins au développement du numérique sont donc le manque d’équipements et de crédits pour acheter des ressources. Immédiatement après, les enseignants évoquent leur manque de formation (51% des instits), ainsi que les problèmes techniques et de maintenance. Parmi les principaux avantages du numérique, 83% des profs soulignent qu’il «capte l’attention de toute la classe», et 74%qu’il «stimule la curiosité des élèves et les motive». Seuls 15% des enseignants pensent qu’à moyen terme, le manuel numérique remplacera le papier.

Souvent fournis gratuitement, ces ouvrages numériques ne représentent que 1 à 2% du chiffre d’affaires des éditeurs scolaires, a précisé à l’AFP Pascale Gélébart, directrice de Savoir livre. Pour passer à la vitesse supérieure, les éditeurs espèrent qu’après la récente annonce de François Hollande, un plan de grande envergure sera lancé sur la durée et que les élèves auront droit à des équipements individuels. «Ce qui manque, c’est de passer à l’échelle de la personnalisation. Cela ne peut se faire que si chaque enfant dispose d’un support», a souligné Isabelle Macé, la responsable éducation au Syndicat national de l’édition.

Véronique SOULÉ

Source :  http://www.liberation.fr/societe/2014/09/30/les-manuels-numeriques-s-installent-a-pas-comptes-dans-les-ecoles_1112005

Publié le 8 octobre 2014 | | Laissez vos commentaires

Classés dans : ,

Laisser un commentaire